Ursulines et Augustines : piliers du Canada depuis 375 ans !

Leur apport sans précédent à l'histoire ancienne de notre pays est souligné, cette année, par de grandes réjouissances et commémorations.

Écrit par Mathieu Drouin

23 juillet 2014

oeuvre peinte L'arrivée des ursulines

En avril 1639, il y a 375 ans, le navire Saint-Joseph leva l’ancre à Dieppe en direction d’une destination dont la beauté – et l’hiver – avait été rendue légendaire par les Relations des Jésuites. Du voyage se trouvaient six Jésuites, l’équipage ainsi que trois Ursulines et trois Augustines. La traversée dura trois mois durant lesquels ces missionnaires évitèrent les Anglais et les pirates, bravèrent de furieuses tempêtes, survécurent à des maladies infectieuses et frôlèrent un iceberg « grand comme une ville ». Miraculeusement sauves et en relativement bonne santé, Jésuites, Ursulines et Augustines débarquèrent à Québec le 1er août 1639 dans l’allégresse générale. Bien qu’en petit nombre, les Ursulines et les Augustines venaient apporter une aide et un soutien moral essentiels au développement de la jeune colonie. Québec, d’ailleurs, ne restait alors qu’un village de quelques centaines d’habitants.

Sans attendre, les deux communautés féminines cloîtrées entamèrent leur mission dans ce « païs de Canada » où tout était encore à faire. Les Augustines fondèrent alors le premier hôpital au nord du Mexique. Très tôt, les malades tant français qu’amérindiens affluèrent. Soutenues financièrement par la Duchesse d’Aiguillon, celles que l’on appelle également les Hospitalières demeurèrent, et demeurent aujourd’hui, une référence dans les soins apportés aux malades. Les Ursulines, de leur côté, parrainées par Madame de la Peltrie, entreprirent leur œuvre d’éducation et d’évangélisation le lendemain de leur arrivée. Leur école, qui devint au XIXe siècle l’une des plus prestigieuses écoles du continent américain, est aujourd’hui la plus ancienne école pour filles en Amérique du Nord.

L’amitié qui lie toujours les deux communautés dépassa ce qu’elle aurait dû être dans un monde sans catastrophe ou conflit, soit une simple cohabitation doublée d’un souvenir d’un voyage complété en collaboration. À trois occasions, le destin de ces deux communautés se rejoignit, bien que cela fût temporaire. La maison des Ursulines fut détruite par le feu à deux reprises; les Ursulines trouvèrent à chaque fois un refuge immédiat chez leurs compagnes Augustines. Puis, lors de la Guerre de Sept Ans, les Hospitalières accueillirent les Ursulines dont le monastère était exposé aux bombardements.

Pour célébrer le 375e anniversaire de l’arrivée miraculeuse des Ursulines et des Augustines à Québec, les deux communautés s’allient de nouveau et présentent une vaste gamme d’activités commémoratives et ludiques. Le point culminant de ces festivités se tiendra le 2 août 2014, lors d’une reconstitution historique interactive de l’arrivée des Hospitalières et des Ursulines. La Place Royale de Québec prendra des airs festifs pour accueillir de nouveau celles qui ont tant fait pour notre pays, alors qu’il n’en était qu’à ses balbutiements. 

Passer les liens de partage

Relié à Femmes