À l'ombre des lilas et Gloria ambrosien

Dans cet épisode, nous examinons deux anciens enregistrements canadiens: la pièce À l'ombre des lilas, interprétée par Georges Beauchemin avec accompagnement de piano; et la pièce Gloria ambrosien, chantée par des moines à l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac.

Coprésentées par Histoire Canada et Bibliothèque et Archives Canada

1 décembre 2017

À l'ombre des lilas - étiquette

Jean-Philippe : Je me demandais si nous pouvions commencer par dire quelques mots au sujet de M. Beauchemin.

Joseph : Je pense qu'il est sûr de dire que M. Beauchemin avait une carrière bien différente de celle de certains autres musiciens dont nous parlerons dans ce podcast. Il était vétérinaire et travaillait pour le gouvernement fédéral. Né à Nicolet, une ville près de Trois-Rivières, il fut affecté par le gouvernement à Winnipeg de 1922 à 1924, puis fut affecté aux bureaux de Montréal de 1924 à 1937.

M. Beauchemin a donné occasionnellement des représentations radiophoniques à la station de radio de Montréal CKAC et il a été accompagné au piano par son épouse Marguerite Duval. Il a reçu des propositions des étiquettes de disques à la suite de ces performances et a finalement été enregistré pour les disques de Starr, puis pour His Master's Voice (Victor). Il s'est intéressé de la musique populaire, et son répertoire est composé de chansons françaises populaires et de versions françaises de chansons américaines. Plusieurs de ces adaptations ou versions françaises ont été faites par Roméo Beaudry. En fait, cette chanson, À l'ombre des lilas, est une version française de M. Beaudry de la chanson A Shady Tree de Walter Donaldson.

La carrière vétérinaire de Beauchemin a limité sa carrière en musique au studio d’enregistrement, et il a finalement renoncé à se produire entièrement quand il a déménagé à Québec en 1937.

Cet enregistrement que nous allons entendre est de Beauchemin chantant avec accompagnement de piano solo. Savez-vous si c’est sa femme qui joue sur cet enregistrement?

C’est tentant de dire oui, mais je ne peux pas le faire de façon concluante. Il n’y a pas de notes de l’interprète sur l’étiquette du disque pour identifier le pianiste sur l’enregistrement. Les seules choses que nous pouvons déterminer avec précision sont le chanteur, et les crédits d’écriture de roméo Beaudry, responsable de la version française, et Walter Donaldson, compositeur et parolier original. Surtout, c’est un enregistrement délicieux, et Beauchemin chante avec une voix de baryton lisse et non forcée avec une diction claire.

Avant d’écouter la chanson, vous avez mentionné un certain nombre de choses sur les crédits d’écriture de chansons. C’était la version française d’une chanson américaine créée par Roméo Beaudry. Vous avez mentionné que Beauchemin a enregistré plusieurs chansons de Beaudry. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur lui?

Il est difficile de surestimer l’importance de Roméo Beaudry pour l’industrie de l’enregistrement de la musique ancienne au Québec et même pour la musique québécoise elle-même. M. Beaudry était, avec son ami Herbert Berliner, le plus grand producteur d’artistes canadiens de la première moitié du XXe siècle. Il a eu une carrière musicale assez distinguée qui l’a vu occuper divers rôles et positions tels que le critique de musique, le vendeur de piano, le producteur d’enregistrement et l’auteur-compositeur. En fait, il a été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2011.

C’est certainement différent que d’être un vétérinaire!

Bien sûr. La vie de M Beaudry était imprégnée de la musique de son enfance. Son père a travaillé pour la Willis Piano Company à Québec et Roméo est devenu associé au magasin de musique de son père après avoir terminé ses études de musique classique. Roméo Beaudry s’installe à Montréal en 1912 pour devenir représentant de Starr Sale Company, un fabricant de piano de New York, et a été engagé comme critique de musique pour le quotidien La Patrie. Il a établi un nom pour lui-même, et a été commandé par Columbia Gramophone à New York pour créer une liste d’artistes remarquables de Québec. Grâce à sa connaissance de la musique au Québec, Beaudry a été nommé directeur général de Starr Company of Canada, filiale de Starr Piano Company. C’était le bras de production record de la compagnie.

En plus d’être un producteur de disques, Beaudry était aussi un compositeur et compositeur talentueux et polyvalent qui a écrit de nombreuses compositions originales, dont plus de 75 qui ont été réalisées et enregistrées sur le label Starr Records. Il a profité de l’engouement du public canadien et québécois pour les chansons américaines, et les artistes Starr ont enregistré plus de 150 adaptations françaises de chansons américaines.

Je suppose que A Shady Tree de Walter Donaldson, était une chanson populaire. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur lui?

Il était très populaire. Walter Donaldson a été l’un des auteurs-compositeurs les plus réussis de la première moitié du XXe siècle. Je ne pense pas que A Shady Tree était l’une de ses chansons les plus populaires en termes de sa postérité, mais beaucoup de chansons de Donaldson sont devenus des normes de jazz. Ce sont des chansons comme My Baby Just Cares pour moi, Whoin ’Whoppee, Little White Lies et Love me ou Leave Me, et ont été interprétés par des artistes comme Nina Simone, Frank Sinatra, Ray Charles et Harry Connick. Jr.

Comme Roméo Beaudry, Davidson était imprégné de musique dès son plus jeune âge. Il a reçu des leçons de musique à un âge précoce de sa mère qui était un pianiste et un professeur de formation classique. Il a écrit des chansons pour des productions scolaires et a travaillé comme pianiste en nickelodeons (films muets avec accompagnement de piano). Donaldson a formé sa propre maison d’édition de musique et a travaillé intensivement avec son ami Gus Kahn écrire des chansons pour des films et des spectacles de Tin Pan Alley.

Gloria - étiquette

L'enregistrement complet de cette entrée dans le gramophone virtuel identifie le genre de musique comme suit: Chant, Christian ainsi que Chant (grégorien, chant clair). J'ai remarqué que le nom de cette piste est Gloria ambrosien? Pouvez-vous nous donner un ou deux mots pour expliquer pourquoi il est identifié comme ambrosien dans le titre? Est-ce quelque chose de différent du terme chant grégorien avec lequel la plupart des gens peuvent être familiers?

Je pense qu'il est préférable de commencer par le terme plus général de plainteur comme point d'entrée. Plain-chant est le terme générique utilisé pour se référer au chant unisson monophonique des liturgies chrétiennes occidentales, et en particulier aux répertoires chant avec des textes latins. C'est un style de chant liturgique qui s'est développé dans les premiers siècles du christianisme. C'est la musique vocale, normalement chantée a cappella, monophonique - c'est-à-dire la musique construite d'une ligne mélodique, non polyphonique -, elle est modale et suit généralement une structure rythmique plus libre, ne suit pas une signature rythmique et suit souvent les rythmes de la parole. Le terme chant grégorien est normalement appliqué à la branche centrale du plain-chant ecclésiastique occidental. Le chant grégorien est venu comme une synthèse et un remaniement du chant romain et du chant gallican. Le rôle du plain-chant dans le rite de l'église était d'aider à la récitation des prières, des hymnes, des psaumes, de la messe, ainsi que de la liturgie des heures.

Pour revenir au titre, Gloria ambrosien, je me demande s’il y a une différence dans la structure mélodique du chant ambrosien par rapport au chant grégorien.

Il est relié au chant grégorien, mais distinct de celui-ci. Le chant ambrosien est le chant d’un autre rite catholique.

Le rite ambrosien ou rite milanais, ainsi nommé d’après saint Ambroise, ancien évêque de Milan. Le chant ambrosien est un répertoire associé au rite liturgique catholique utilisé par environ cinq millions de catholiques dans la majeure partie de l’archidiocèse de Milan. Il existe une grande variété de mélodies ambrosiennes, où de nombreux chants qui sont brefs et simples, avec la plupart des syllabes mises à une ou deux notes.

Cependant, une distinction est faite entre le style mélodique du chant grégorien et le chant grégorien, c’est que les chants ambrosiens plus longs ont tendance à être plus épais que le grégorien et sont souvent ondulés avec un mouvement ondulant. En ce qui concerne la pièce que nous entendrons, vous pouvez constater que ce chant correspond à la description précédente de la structure mélodique: plus simple, la plupart des syllabes alternant entre une ou deux notes.

Chœur de l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, vers 1947

L’enregistrement est fait par des moines à l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac. Pouvez-vous nous parler un peu de l’abbaye?

L’abbaye de Saint-Benoit-du-Lac est située à environ 40 km au sud-ouest de Sherbrooke et située sur les rives du lac Memphrémagog. La communauté a été fondée en 1912 par des moines de l’abbaye de Saint-Wandrille de Fontanelle en France, lorsque le fondateur Dom Paul Vannier a acquis une ferme à Point Gibraltar.

C’est une communauté bénédictine, et comme telle, la vie à l’abbaye semblait vivre selon les directives de saint Benoît: ora et labora. Travaille et prie. Les moines cultivent et offrent des services religieux. La musique religieuse et le chant grégorien font une partie intégrale de la vie de l’abbaye et de ses services religieux depuis ses débuts. Plusieurs musiciens remarquables ont été associés à l’abbaye au cours des années, y compris Georges Mercure, le directeur musical de cet enregistrement.

Mercure était un érudit notable de chant de Gergorian aussi bien qu’un conducteur de choeur, un organiste et un compositeur. Il a fait preuve d’un talent pour la musique dès son plus jeune âge et a rejoint l’ordre des moines à Saint-Benoit-du-Lac en 1923. Il a poursuivi ses études en France à la Schola Cantorum à Paris et aux abbayes de Saint-Wandrille et Solesmes. À son retour à Saint-Benoit-du-Lac, il fonde une chorale et a enregistré une série de disques 78 et a publié une étude sur le chant grégorien intitulée Rhythmique grégorienne.

C’est à partir de ces sessions que l’enregistrement actuel a été pris. Dom Mercure a également mis la musique à tout l’office divin et a traduit le répertoire grégorien du latin au français.

L’ordre bénédictin suivrait le rite romain. Est-il normal qu’ils chantent un chant ambrosien?

Le Gloria ambrosien se trouve dans les livres de chants grégoriens depuis au moins de 1932. Il fait partie des chants ad libitum. Je ne pense pas que c’est exécuté souvent, mais peut être chanté de temps en temps.


Une note finale, la Gloria fait partie de l’Ordre de la Messe. Elle vient normalement au début de la messe et comporte les mots d’ouverture :

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux

et paix sur la terre aux hommes qu’il aime

Explorez l’histoire musicale canadienne. Découvrez une plus grande sélection de pièces musicales en consultant la collection du Gramophone virtuel.

Vous trouverez les baladodiffusions Des histoires qui résonnent via iTunes, Google Play, et Stitcher. Abonnez-vous à nos baladodiffusions sur l’une ou l’autre de ces plates-formes et vous ne manquerez plus jamais nos nouveautés!

Passer les liens de partage

Relié à