Jeux olympiques de 1932

L’or d’Hilda Strike à une athlète hermaphrodite?

Par Jean-Philippe Proulx

2 novembre 2010

Lors des Jeux olympiques de Los Angeles en 1932, la sprinteuse canadienne Hilda Strike se fit coiffer de quelques centimètres au fil d’arrivée du 100 mètres par l’athlète polonaise Stella Walsh. Lors de la mort de cette dernière en 1980, une autopsie confirma qu’elle était hermaphrodite. Nous vous proposons de visionner une entrevue accordée par Strike à la journaliste Danielle Levasseur en 1984 pour la télévision de Radio-Canada.

Voir l'entrevue accordée par Hilda Strike à la journaliste Danielle Levasseur de Radio-Canada.

 


Ligne du temps

Moments clés : La vie d’Hilda Strike

1910

Le 1er septembre, naissance à Montréal d’Hilda Strike.

1929-32

Elle cumule quinze coupes et trente médailles lors de diverses compétitions.

1932

Elle égale le record olympique de 12,2 secondes au 100 mètres sprint établit en 1928 par l’Américaine Elizabeth Robinson.

♦ Médaillée d’argent sur 100 mètres, Jeux olympiques de Los Angeles.

♦ Médaillée d’argent sur 4 x 100 mètres relais, Jeux olympiques de Los Angeles.

♦ Athlète la plus populaire à Montréal.

♦ Athlète féminine par excellence au Canada.

1933

Hilda Strike fonde le Mercury Athletic Club.

1934

Jeux du Commonwealth à Londres : médaillée d’argent sur 100 verges et médaillée d’argent sur 4 X 110 verges relais.

1935

Mariage avec Fred Sisson et retrait de la compétition.

1968

Introduction des tests de vérification du sexe aux Jeux olympiques.

1972

Intronisation au Panthéon des sports canadiens.

1980

Mort de Stella Walsh. Une autopsie révèle que cette dernière était hermaphrodite.

1984

Hilda Strike demande qu’on lui accorde la médaille d’or qu’elle aurait dû obtenir.

1989

Hilda Strike s’éteint le 9 mars à Ottawa.

Passer les liens de partage

Relié à Arts, Culture et Société