Ensemble de tir à l’arc autochtone

Les arcs et les flèches faisaient partie intégrante de l’équipement de chasse.

Écrit par Danelle Cloutier

5 octobre 2015

Photographier

Les arcs et les flèches permettaient aux Autochtones de chasser les animaux dont ils se nourrissaient, mais dont ils recueillaient également la fourrure, pour leur usage personnel et le commerce.

Le type d’arc et de flèche à utiliser dépendait de l’animal à chasser. Par exemple, les arcs simples servaient pour les petits animaux, comme les oiseaux, et les plus grands arcs servaient à la chasse au caribou et au bœuf musqué. Les Inuits ont créé une grande variété de flèches, selon les ressources dont ils disposaient et les types d’animaux chassés.

Les têtes de flèche étaient faites d’os, de corne ou de pierre, et parfois de cuivre. Après l’arrivée des Européens, les têtes de flèche sont généralement faites de métal.

Comme dans cet exemple du début du 20e siècle, la plupart des arcs de cette époque sont faits de bois, de tendons tressés, de peau de phoque, de rivets de cuivre et d’os. Les chasseurs rangeaient leurs arcs dans un étui de peau de phoque ou de caribou et les flèches dans un carquois, attaché à l’étui. Les chasseurs transportaient également des outils pour leur entretien continu.

Cet article a été publié à l’origine dans le magazine Canada’s History, octobre-novembre 2015. 

Cet article est aussi offert en anglais.

Passer les liens de partage

Relié à Premières nations, Inuit et Métis