La Pipe Tomahawk

Cette invention à double fonction, qui aurait été créée par un forgeron anglais, était fort recherchée des commerçants autochtones.

Écrit par Danelle Cloutier

13 novembre 2014

La pipe tomahawk servait à de nombreux usages. Son manche en bois creux et le fourneau de pipe d’un côté de la tête permettaient de s’en servir comme pipe de cérémonie, alors que l’autre côté était muni d’une lame, transformant cet objet en arme d’un revers du poignet.

Cette invention à double fonction, qui aurait été créée par un forgeron anglais, était fort recherchée des commerçants autochtones. Elle représentait en effet la relation complexe entre leurs communautés et les Européens, relation entremêlant la guerre et la paix.

La pipe tomahawk du 19e siècle représentée ici n’était cependant utilisée que lors des occasions spéciales. Elle est décorée d’un perlage de verre très délicat confectionné sur un métier par une femme autochtone, et sa lame comporte trois petits trous. La base de la pipe était souvent décorée de sculptures, d’aiguilles de porc-épic ou de poils de cheval, et les pipes tomahawks aux motifs plus élaborés étaient généralement un objet de prestige.

Ces pipes étaient souvent offertes aux chefs autochtones au moment de négocier des ententes commerciales.

Cet article a été publié à l’origine dans le magazine Canada’s History, décembre 2014-janvier 2015. 

Cet article est aussi offert en anglais.

Passer les liens de partage

Relié à