Le grand Jacques Lacoursière s'est éteint

L’historien québécois Jacques Lacoursière nous a récemment quittés. Généreux de son temps, il nous avait gentiment accordé une entrevue, à Ottawa, lors de sa participation à la remise des Prix d’histoire du Gouverneur général en 2011.

Mis en ligne le 7 juin 2021

L’historien québécois Jacques Lacoursière nous a récemment quittés. Généreux de son temps, il nous avait gentiment accordé une entrevue, à Ottawa, lors de sa participation à la remise des Prix d’histoire du Gouverneur général en 2011.

Entendez quelques confidences de ce grand homme qui mérite amplement sa place au panthéon des héros de l’histoire.

Retour sur la vie professionnelle de Jacques Lacoursière

Jacques Lacoursière est probablement l’historien le plus connu des Québécoises et Québécois. Reconnu comme étant l’un des meilleurs vulgarisateurs de l’histoire québécoise et canadienne, il se fit connaître entre autres grâce à la populaire série télévisée Épopée en Amérique qu’il imagina et réalisa avec son ami le cinéaste Gilles Carle. Auteur à succès, on lui doit entre autres Histoire populaire du Québec, une œuvre colossale en plusieurs tomes qui a su gagner le cœur de milliers de lecteurs.

L’arrivée en librairie d’un nouvel ouvrage de monsieur Lacoursière provoquait généralement presque autant de frénésie que la parution d’un nouveau volet d’Harry Potter.

Jacques Lacoursière fit sa marque comme auteur à succès certes, mais aussi comme professeur invité à l’Université Laval, comme animateur radio et comme membre de plusieurs conseils d’administration. Il participa également à la rédaction d’un important manuel scolaire dédié aux élèves du secondaire.

Son implication pour la didactique de l'histoire fut marquante en 1996 alors qu’il dirigea les activités du Groupe de travail sur l'enseignement de l'histoire, un comité qui produisit l’important rapport Se souvenir et devenir.

Tout au long de sa vie, Jacques Lacoursière fut le lauréat de plusieurs prix prestigieux dont les Prix Pierre-Berton et Gérard-Morisset. Il fut aussi nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2002, reçut quatre ans plus tard l’Ordre du Canada et fut décoré en 2008 de la Légion d’honneur par les Français. 

« Apprendre par cœur des noms et des dates, ce n’est pas de l’histoire, c’est du chimpanzéisme intellectuel ! L’important, ce n’est pas de connaître les noms, mais de savoir ce que ces gens-là ont fait, quelle influence ils ont eue sur l’évolution du Canada. Trop souvent, on a fait de l’enseignement de l’histoire du par cœur. On a développé des habiletés de Pavlov : Jacques Cartier — 1534, Champlain — 1608, Dollard-des-Ormeaux — 1660. Ce n’est pas ça l’histoire ! L’histoire, c’est une évolution. C’est un enchaînement d’événements qui permet d’expliquer le présent ».

- Jacques Lacoursière

Passer les liens de partage

Relié à Canada français