La promesse de l'avenir

La première gouverneure générale du Canada d’origine autochtone voit l’enseignement de l’histoire comme la clé d’un avenir meilleur.

Écrit par Brooke Campbell and Janet Walker

Mis en ligne le 8 septembre 2021

Pendant plus de cent ans, le magazine Canada’s History, fondé en 1920 sous le nom The Beaver, a publié des photographies et des histoires illustrant les peuples du Canada. Lorsque nous avons lancé notre numéro spécial pour collectionneurs soulignant un siècle de publication l’an dernier, nous avons pris l’engagement de ramener The Beaver en tant que supplément annuel réinventé mettant l’accent sur les histoires et les contes autochtones – un point de vue souvent négligé ou relégué au second plan dans les premières années du magazine.

Nous savons que si nous voulons tirer des enseignements de l’histoire, il faut faire entendre les voix et raconter les histoires de tous les Canadiens.

Au moment de publier, nous nous retrouvons à un moment sans précédent de l’histoire canadienne, avec la nomination de Son Excellence la très honorable Mary Simon en tant que 30e gouverneure générale du Canada. Cette nomination reflète notre promesse de mieux illustrer les vies et les histoires de ceux qui habitent ce pays. Ancienne diplomate, journaliste et leader inuite de renom, Mary Simon est la première Autochtone à occuper cette fonction vice-royale. Elle arrive à ce moment de notre histoire en nous faisant profiter de ses vastes perspectives et expériences. Mary Simon est née au Nunavik, dans le nord du Québec, et son père Bob May (originaire du Manitoba) a dirigé le poste local de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Sa mère, Nancy May, était inuite.

Toute sa vie, Mary Simon a appris à naviguer entre le monde des Inuits et le monde extérieur. Elle apporte sa force et ses réflexions à son nouveau rôle, pour ainsi servir de pont entre les diverses expériences de vie des Canadiens.

Au moment de son entrée en fonction, le 26 juillet, Mary Simon nous a rappelé l’importance d’apprendre l’histoire pour entrevoir de meilleurs lendemains, affirmant qu’elle « tentera de tisser des liens entre les tensions du passé et les promesses de l’avenir. »

Le très honorable Roméo LeBlanc, le 25e gouverneur général du Canada, avait également reconnu la valeur de l’histoire et de son enseignement au moment de la création des Prix d’histoire du gouverneur général en 1996.

Ancien enseignant, Roméo LeBlanc a inspiré un programme de reconnaissance national pour les professeurs d’histoire du Canada. Depuis, plus de deux cents enseignants ont été honorés et les Prix d’histoire du gouverneur général ont été élargis afin d’inclure d’autres conteurs et organisations dignes d’être récompensés.

Les lauréats de ces prix, qu’ils soient enseignants, auteurs, universitaires, conservateurs ou bénévoles, apportent un contexte et des précisions sur notre passé et nous invitent à en apprendre davantage sur le Canada et ses populations.

Pendant 25 ans, la Société Histoire Canada a eu l’honneur de travailler avec le Bureau du secrétaire du gouverneur général afin de favoriser l’excellence des programmes publics et éducatifs sur notre histoire et notre patrimoine.

Nous sommes impatients de travailler avec Son Excellence Mary Simon pour continuer d’honorer ces histoires, les peuples à leur origine et ceux et celles qui vous les font découvrir avec fierté.

« Accepter la véritable histoire du Canada, mentionne Mary Simon, nous rend plus forts comme nation, unit la société canadienne et enseigne à nos enfants qu’il faut toujours faire de son mieux, surtout lorsque c’est difficile. »

Cet article est paru dans le numéro octobre-novembre 2021 du magazine Canada’s History.

Passer les liens de partage

Relié à Premières nations, Inuit et Métis