Transcription de la vidéo Pas de vote pour les hommes!

[Musique entraînante]

« Parcelles d'histoire »

Des récits fascinants de notre histoire canadienne.

Épisode 5 : Pas de vote pour les hommes!

[Narrateur] En 1914, les femmes du Manitoba sont impatientes d’obtenir le droit de voter. Elles décident que l’humour sera leur meilleure arme pour obtenir l’égalité.

[Comédiens et comédiennes] [récitant un poème] Dehors! La nuit du crime s’est effacée –
Le jour s’est levé;
Il n’y a pas de criminels ici à craindre –
Seulement ton fils.
Le monde t’attends, il t’appartient à moitié.

[E. Cora Hind] Vous êtes prêtes pour notre imitation de débat, les filles?

[Nellie McClung] Montrons-leur ce que serait le monde si les femmes étaient au pouvoir!

[Francis Graham] Attention, « Madame la première ministre ». En tant que président du Parlement, je pourrais très bien vous rappeler à l’ordre.

[Nellie McClung] Allons-y!

[Applaudissements du public.]

[Nellie McClung] Maintenant, n’oubliez pas… Pendant la prochaine heure, les femmes auront tous les pouvoirs, et les hommes, aucun.

[Applaudissements]

[Francis Graham] J’appelle maintenant la députée représentant la société pour la prévention de la laideur.

[E. Cora Hind] Je voudrais instaurer une loi interdisant à tout homme portant une cravate rouge, un col de six pouces ou des chaussures qui grincent d’entrer dans n’importe quel lieu public.

[Lillian Beynon Thomas] Nous jugeons que les hommes mènent une vie dure et qu’ils ont besoin d’aide dans leur travail. C’est pourquoi nous leur proposons des appareils qui allégeront leur charge de travail.

[Genevieve Lipsett-Skinner] Ma chère dame, si les hommes se mettent à moins travailler, ils commenceront à s’éduquer. Et ensuite, ils pourraient bien se mettre en tête de demander le droit de vote!

[Cora/Lillian] OHH!!! Scandale!! Impossible!

[Homme 1/homme 2 scandant] Le vote pour les hommes! Le vote pour les hommes! Le vote pour les hommes! Le vote pour les hommes!

[Francis Graham] Quel plaisir de vous accueillir parmi nous aujourd’hui messieurs. Permettez-moi de vous complimenter sur votre superbe apparence. Un vrai régal pour les yeux.

[Homme 1] Nous voulons faire valoir nos droits!

[Homme 2] Nous aussi sommes intelligents. Pourquoi ne pas nous laisser voter?

[Nellie McClung] Pourquoi diable voudriez-vous emplir votre jolie tête de toutes ces questions politiques ennuyeuses – alors que vous avez un foyer et des enfants à soigner? Toute civilisation pouvant produire d’aussi beaux spécimens de mâles me suffit amplement, et ce qui est bon pour moi est bon pour tous.

[Applaudissements]

[Nellie McClung] Il importe de ne pas perturber un tel système. En effet, si tous les hommes étaient aussi intelligents que vous, peut-être que l’on pourrait envisager de vous accorder le droit de vote. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas.

[Cora/Lillian] Pas de votes pour les hommes! Pas de votes pour les hommes!

[Public] Pas de votes pour les hommes! Pas de votes pour les hommes!

[Francis/Nellie] Pas de votes pour les hommes!

[Le lendemain.]

[Rodmond Roblin] Nom de Dieu! Comment osent-elles!? Cette Nellie McClung est une véritable hyène en corsage! Tant que je serai premier ministre, les femmes n’auront jamais le droit de voter. Leur devoir sacré est d’être à la maison!

[Ricaner]

[Rodmond Roblin] Non mais…! [grognant] Grrrrrr…

[Narrateur] Le faux débat parlementaire connaît un tel succès que Nellie McClung et les autres comédiens le reprennent à Winnipeg et ensuite à Brandon, au Manitoba. Le public adore ce spectacle plein d’esprit, qui souligne à quel point il est ridicule d’empêcher les femmes de voter.

L’année suivante, le Parti libéral, sous la direction de Tobias Norris, défait le gouvernement conservateur de Roblin – en grande partie grâce aux suffragettes – et en 1916, le Manitoba devient la première province du Canada à accorder le droit de vote aux femmes et le droit d’occuper une charge publique.

[Musique entraînante]

Passer les liens de partage