Broyeur à écorce

Les Autochtones de la côte Nord-Ouest utilisaient différents types de broyeurs à écorce pour assouplir l’écorce de cèdre et en séparer la fibre.

Écris par Amelia Fay

Mis en ligne le 11 mars 2019

Les Autochtones de la côte Nord-Ouest utilisaient différents types de broyeurs à écorce pour assouplir l’écorce de cèdre et en séparer la fibre, afin de pouvoir s’en servir pour tisser des paniers, des cordes ou même des capes et des vêtements. Le petit broyeur que l’on voit ici est un outil Nuu-chah-nulthscuplté dans un os de baleine. Sa bordure est plus émoussée que celle de la variété en bois de la nation Nuxalk.

La côte ouest de l’île de Vancouver est en territoire Nuu-chah-nult, une nation connue pour ses activités de pêche et de chasse à la baleine, alors que le territoire Nuxalkcomprend Bella Coola et ses environs, sur la côte du centre-nord de la Colombie-Britannique continentale. Ces deux broyeurs servaient à des tâches similaires, mais le broyeur Nuu-chah-nulthen os de baleine aux bordures arrondies était sans doute réservé au travail de finition exigeant plus de précision.

Amelia Fay est conservatrice de la collection de la HBC au Musée du Manitoba.

Cet article est paru à l’origine dans le numéro avril-mai 2019 du magazine Canada’s History.

Cet article est aussi offert en anglais.

Passer les liens de partage

Relié à Premières nations, Inuit et Métis