"Ilhtsel t’áméx te’í:lé kw’els ílh stl’ítl’qelh": les tisserands Stó:lō et l’anthropologie coloniale dans les années 1960

La présentation de Madeline Knickerbocker intitulée « Ilhtsel t’áméx te’í:lé kw’els ílh stl’ítl’qelh”: les tisserands Stó:lō et l’anthropologie coloniale des années 1960 » de la conférence Au-delà de 150 : Raconter nos histoires, tenue en août 2017. 

Par Madeline Knickerbocker. Suivre Madeline sur Twitter @maddieknicker

24 août 2017

1. Ma présentation à   est intitulée «Ilhtsel t’áméx te’í:lé kw’els ílh stl’ítl’qelh”: les tisserands Stó:lō et l’anthropologie coloniale des années 1960 » 

2. Je suis arrivée à cette histoire en tant que Xwelítem – colon blanc. Ma famille habite les territoires des Salish de la côte depuis 3 générations. #Beyond150CA

3. Comme les universitaires autochtones, je favorise la déconstruction des récits narratifs blancs afin d’y inclure la contribution des peuples autochtones à l’histoire de leur propre territoire #Beyond150CA

4. J’emploie des enregistrements des années 1960 pour explorer les liens et clivages entre les tisserands Stó:lō et l’anthropologie des colons blancs #Beyond150CA

5. Les tisserands Stó:lō ont une longue histoire et le tissage est un aspect central de la culture des communautés Stó:lō et des Salish de la côte centrale  #Beyond150CA

6. L’anthropologue Xwelítem Oliver Wells, suivant les concepts de sauvegarde, était fasciné par la culture Stó:lō et s’est efforcé de la préserver. #Beyond150CA

7. Dans les années 1960, le peuple Stó:lō, incluant les tisserandes, ont donné des douzaines d’entrevues à Wells; certaines sont devenues ses amies (?) #Beyond150CA

8. Il est souvent qualifié de « sauveur » du tissage Stó:lō. Mais les interviews montrent que les femmes Stó:lō ont conservé cette pratique. #Beyond150CA

9. Dans une interview de 1962, Sqewóthelwet (Margaretta Jim) explique à Wells que le tissage a toujours fait partie de sa vie 

10. Dans ses mémoires, Xwelíqwiya (Rena Point Bolton) discute de la façon dont elle guidé le travail de Wells et aidé à échanger avec d’autres tisserandes  #Beyond150CA

11. Le tissage Stó:lō n’est jamais mort ∴ nous n’avons pas besoin d’un expert blanc pour le faire « revivre ». Le travail de Wells l’a plutôt popularisé #Beyond150CA

12. Les questions de Wells sur la pratique ont rapproché les tisserand(e)s, il leur a fourni du matériel et les a aidé(e)s à vendre leurs tissages #Beyond150CA

13. Le legs de Wells n’est pas la sauvegarde du tissage, mais les interviews, qui ont permis de préserver les voix du peuple Stó:lō #Beyond150CA

14. Les tisserandes Stó:lō ont apprécié la popularité que leur a apporté Wells, mais c’est à elles que revient le mérite d’avoir préservé la pratique du tissage, tout comme leurs ancêtres #Beyond150CA

15. Ces interviews nous ramènent à la voix des femmes autochtones et contredisent l’idée du « sauveur » blanc. #Beyond150CA

Si vous souhaitez lire les commentaires et questions formulés dans le cadre de la présentation de Madeline Knickerbocker, veuillez consulter consulter la présentation sur Twitter. Vous pouvez suivre Madeline Knickerbocker sur Twitter @maddieknicker .

La conférence Twitter Au-delà de 150 : Raconter nos histoires a été présentée par  Active HistoryUnwritten Historiesla Société Histoire Canada, and the Wilson Institute.

Les principaux organisateurs sont Andrea Eidinger de Unwritten Histories et Krista McCracken d’Active History. 

Passer les liens de partage

Relié à Arts, Culture et Société