Les finalistes de l’édition de 2022 du Prix d'histoire du Gouverneur général pour l'excellence en enseignement

Dix-huit enseignants canadiens sont reconnus pour leur travail exceptionnel dans le domaine de l'enseignement de l'histoire canadienne.

Mis en ligne le 31 août 2022

La Société Histoire Canada a le plaisir d'annoncer la liste des finalistes du Prix d'histoire du Gouverneur général pour l'excellence en enseignement. Grâce à des projets novateurs, ces 18 finalistes ont su se démarquer avec des pratiques exemplaires de l’enseignement de l'histoire canadienne, notamment en créant des expériences d'apprentissage originales, en encourageant la recherche historique et l’utilisation de la pensée critique, en intégrant les concepts de pensée historique, en plus de tenir compte, dans plusieurs cas, du point de vue et de la vision des Premières Nations.

Créé en 1996, le prix rend hommage à six enseignants pour leurs approches novatrices de l'enseignement de l'histoire canadienne. Les lauréats seront annoncés à l'automne.

Félicitations aux finalistes de cette année :

Andreya Padmore

Orde Street Public School, Toronto, Ontario

Dans la classe d’Andreya Padmore, les élèves ont découvert des événements actuels et historiques dont le Canada doit être fier, ainsi que d’autres moments plus difficiles de son histoire qu’il a fallu du temps à reconnaître et pour lesquels le pays doit assumer sa responsabilité. Les élèves se sont lancés dans ce projet avec des questions et une curiosité sur ce qui s’est réellement passé au Canada et en sont ressortis avec de nouvelles questions, des connaissances et des mesures concrètes pour ouvrir la voie à un avenir meilleur. Pour leur projet final, les élèves choisissaient un pionnier racisé canadien ou un inventeur canadien racisé, et menaient une recherche à son sujet. Leur travail a été publié dans un livre relié et offert à la bibliothèque, afin que d’autres élèves puissent découvrir ces personnes exceptionnelles qui ont choisi le Canada.

Barbara Ann Giroux

Holy Family School, Ottawa, Ontario

Le groupe de première année de Barbara Ann Giroux a participé à une expérience d’apprentissage stimulante visant la réconciliation. Les élèves ont participé au programme des Ambassadeurs oursons de la réconciliation de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, ainsi qu’à un projet en classe sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits de l’enfant. À la demande des élèves, le projet en est venu à inclure tous les élèves intéressés de l’école dans le but de favoriser une meilleure compréhension des enjeux d’équité auxquels sont confrontées de nombreuses communautés autochtones, ainsi que des appels à l’action de la CVR à l’école. Les élèves ont produit des billets hebdomadaires sur les injustices dont ont été victimes les peuples autochtones du Canada et invité leurs camarades à exprimer leur avis sur la question de la semaine « Croyez-vous que tous les enfants au Canada bénéficient des mêmes droits? » Les élèves de première année sont devenus des leaders inspirés dans l’école, et leur enseignante a pu approfondir ses connaissances et son expertise.

Cynthia Bettio

Our Lady Queen of the World Catholic Academy, Richmond Hill, Ontario

L’enseignante au secondaire, Cynthia Bettio, a conçu un projet couvrant tout un trimestre pour son cours d’histoire de 10e année inspiré du projet Snapshots in Time cards, créé par Lindsay Gibson, Catherine Duquette et le Consortium de la pensée critique. En fin de projet, les élèves conçoivent leur propre jeu d’échelle chronologique sur l’histoire canadienne, en mettant l’accent sur l’histoire des groupes marginalisés au fil du temps. Les élèves, avec le soutien de STEM Minds Inc. et avec Unity (un programme de création de jeux), créent un jeu interactif sur l’histoire canadienne qui invite les utilisateurs à parcourir divers événements clés de l’histoire de la communauté 2SLGBTQ, des femmes, des immigrants, des groupes autochtones, des personnes handicapées et des personnes de couleur au Canada depuis 1914.

Evelina Cino

Bernie Custis Secondary School, Hamilton, Ontario

Conçue comme un projet final, la proposition d’Evelina Cino permet à ses élèves de présenter leurs apprentissages en CHC2D en créant un album numérique de l’histoire du Canada. Après avoir complété chacun des quatre volets du cours, les élèves choisissent un événement à analyser en fonction de leurs intérêts personnels. Ils doivent ensuite sélectionner un des quatre volets de la pensée historique et expliquer sa pertinence par rapport à l’événement choisi, pour l’inscrire dans le contexte du monde dans lequel ils vivent aujourd’hui. Ce projet permet aux élèves d’être des participants actifs plutôt que passifs dans le processus d’apprentissage; ils prennent le contrôle de leur apprentissage et peuvent exprimer leur créativité pour présenter ce qu’ils ont appris.

Hélène Wyskup

St. John the Apostle, Ottawa, Ontario

Le projet d'Hélène Wyskup a été guidé par son plan de cours sur l'histoire des Premiers Peuples du Haut-Canada. Son projet a encouragé les élèves de FLS de 3e année à entreprendre des recherches, à écrire des cartes et à confectionner une courtepointe sur l'une des premières communautés du Haut-Canada, Loyalistes, Anishinaabeg, Haudenosaunee, Métis, Cris ou Inuit. En groupes de trois, les élèves ont choisi une communauté différente. Ils ont entrepris des recherches sur les similitudes et les différences des modes de vie de 1780 à 1850 (vie quotidienne, domicile, vêtements, alimentation, transports et traditions). Après leurs présentations et discussions, les élèves ont démontré leur compréhension de l'identité et de la diversité culturelle des traditions passées et présentes.

Jacqueline Robichaud

Ste-Anne, Fredericton, Nouveau-Brunswick

Le projet de Jacqueline Robichaud mesure la capacité des élèves à comparer les sociétés entre elles à différentes époques, à comprendre l'impact de l'impérialisme britannique sur nos peuples autochtones et leur rôle dans la réconciliation avec les Premières Nations. Pour ce faire, les élèves comparent l'évolution des Acadiens, des Autochtones et des Québécois en mettant en évidence les conditions de développement de la société. Les élèves, utilisant la méthode scientifique, combinée aux concepts de la pensée historique, font repousser du céleri, le déracinent et le privent de leur habitat naturel pour illustrer ce qu'ont vécu les Acadiens lors du Grand Dérangement de 1755 et les peuples autochtones lorsque les réserves et la Loi sur les Indiens ont été imposée vers 1876. À titre de comparaison, le céleri semé dans le potager du fermier illustre l'évolution des Canadiens français en Nouvelle-France de 1608 à nos jours. Les élèves comprennent l'importance d'un territoire dans le développement des peuples, les effets de leur déracinement et le traumatisme intergénérationnel qui en découle. Ils sont ainsi sensibilisés au racisme systémique.

Jennifer Maxwell

W.J. Mouat Secondary, Abbotsford, Colombie-Britannique

Après avoir suivi un cours multidisciplinaire axé sur l’histoire autochtone, les élèves de Jennifer Maxwell ont créé des projets concrets visant à contribuer à l’objectif de réconciliation. Tout au long du cours, les élèves ont exploré des contextes et des histoires autochtones, portant notamment sur le legs de l’oppression colonialiste et les revendications territoriales (ainsi que le mouvement LANDBACK); les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées; les rafles des années soixante et du millénaire; les écoles et pensionnats autochtones; la Loi sur les Indiens; le système des conseils de bande et le réseau des réserves. Les élèves devaient ensuite mener des recherches sur les travaux de la Commission de vérité et réconciliation, et plus particulièrement sur les appels à l’action. Enfin, pour lancer leurs propres actes de réconciliation, les élèves devaient choisir un sujet, un public et un produit à concevoir pour aider leur public cible à entreprendre des gestes de réconciliation.

Jonathan Giles

Earl Grey Senior Public School, Toronto, Ontario

Dans le projet de Jonathan Giles, les élèves cherchent à comprendre les héritages complexes découlant des points de vue des Pères de la Confédération en créant un dialogue scénarisé entre deux personnages de l'époque. En commençant par une discussion sur le retrait des statues de John A. Macdonald, les élèves approfondissent la domination de l'Ordre d'Orange dans la politique canadienne du XIXe siècle et interrogent les points communs dans le traitement des migrants irlandais et des Métis. Cela aide les élèves à expliquer ce qui a incité les Fenians irlandais et les Métis à frapper violemment contre l'ordre politique dominant à l'époque de la Confédération.

Luisa Fracassi

St. Joan of Arc Catholic Academy, Toronto, Ontario

Luisa Fracassi a créé son projet Immigrant Voices comme une expérience d’apprentissage pour ses élèves du secondaire. Dans un premier temps, les élèves ont participé à deux visites virtuelles et à un atelier organisé par le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 à Halifax. Ils ont ainsi découvert l’expérience des immigrants à partir de leurs souvenirs, d’entrevues et d’autres sources primaires, alors que les ateliers portaient sur le processus à suivre pour mener des entrevues orales sur l’histoire. À partir des enseignements tirés de leur visite au Quai 21, les élèves ont mené des entrevues avec un immigrant, transcrit l’entrevue et rédigé un récit narratif historique en format magazine sur les expériences de leur sujet. 

Lysa Conti and Loucy Chérubin

Wilfrid-Bastien, St-Leonard, Québec

Le projet multidisciplinaire développé par Lysa Conti et Loucy Chérubin vise à faire connaître l'apport des Noirs d’hier et d'aujourd'hui dans l'histoire du le monde, mais en particulier au Canada. Les activités s'adressent principalement aux élèves du préscolaire et du primaire. Tout au long du projet, les élèves développent des compétences dans les domaines de la littérature jeunesse, des arts visuels, de l'anglais, de la lecture et de l'écriture. Pour chacun des cycles, les activités proposées sont adaptées au niveau des élèves. Les thématiques explorés incluent la diversité corporelle, l'acceptation des différences, la persévérance, l'affirmation de soi, l'esclavage, la justice et la liberté. Ce projet vise à rassembler les étudiants. Une fois par semaine, les élèves présentent, via une plateforme virtuelle de rencontres et d'échanges, des capsules visant à faire découvrir à tous les élèves de l'école des personnalités marquantes de l'histoire des Noirs.

Melissa Moorhouse

Etobicoke School of the Arts, Etobicoke, Ontario

Le projet de Melissa Moorhouse, « Ethical Dilemmas — Then and Now », est une enquête menée par les élèves sur des aspects clés de la Deuxième Guerre mondiale. Le projet favorise un développement personnel stimulant par une réflexion sur de grandes questions éthiques qui ont transformé notre société. Grâce à des recherches, à la réflexion et à des échanges, les élèves relient un dilemme éthique du passé à un enjeu canadien moderne. En s’inspirant de la conception universelle pour l’apprentissage, les élèves peuvent choisir le moyen de communication qui se prête le mieux à leur style d’apprentissage et à leurs forces. Le projet combine le processus d’enquête, l’évaluation critique et les capacités de réflexion d’ordre supérieur pour en arriver à des résultats créatifs et novateurs. Ancré dans la diversité, l’équité et l’inclusion, le travail permet aux élèves de tisser des liens avec leurs propres identités et leurs passions.

Natasha Camacho

École St. Catherine’s Elementary School, Halifax, Nouvelle-Écosse

Tout au long du mois de février, les élèves de 1re année de la classe de Natasha Camacho ont découvert divers Afro-Canadiens : vivants actuellement et à travers l'histoire. Une personne dont nous avons entendu parler était le Dr Ligoure, le premier médecin noir de la Nouvelle-Écosse et un héros très notable de l'explosion d'Halifax. Notre projet consistait à faire des recherches sur le Dr Ligoure et à rendre compte de nos découvertes par l'écriture, l'illustration et la création d'une vidéo. Enfin, les enfants ont écrit des lettres au maire, appelant à une plus grande reconnaissance publique du Dr Ligoure et de son héritage.

Robert Jardine

Warman High School, Warman, Saskatchewan

Projet de livre axé sur la recherche de Robert Jardine où les élèves apprennent à « écrire » l’histoire. Les élèves formulent des questions de recherche et s’en servent comme point de départ pour étudier diverses périodes de l’histoire canadienne. Tout au long du trimestre, les élèves cherchent et organisent des images, et rédigent des chapitres pour un manuel d’histoire créé par les élèves qui reflète leur propre interprétation de certains grands événements et personnages de l’histoire du Canada. Les élèves ont ainsi recours à un vaste éventail de compétences pour créer ce manuel et découvrent l’importance des événements du passé qui ont façonné leur vision du monde et du pays dans lequel ils vivent, ainsi que les rôles des personnes, des organisations et des institutions dans la « création » de l’histoire.  

Stéphanie Pain

École Monseigneur de Laval, Regina, Saskatchewan

Dans le cadre du projet de Stéphanie Pain, ses élèves ont étudié le conte Poisson-Volant voulait devenir un Oiseau-Mouche. Développé avec le soutien de l'auteur et de l'aînée métisse Anishinaabe Dolorès Contré offre un exemple de l'intégration des perspectives, du contenu et des façons d'apprendre autochtones dans les cours de français. Il met également en évidence le pouvoir des histoires autochtones pour la transmission des connaissances. Le processus a permis aux élèves et à l'enseignant, guidés par l'auteur, d'expérimenter la pensée circulaire au-delà de la simple compréhension intellectuelle. Les élèves ont fait l'expérience d'un apprentissage holistique ancré dans leur territoire et ont appris l'interdépendance des êtres animés et inanimés. Des activités de sciences sociales, de théâtre et d'arts visuels ont permis aux élèves de comprendre les enjeux de la promotion, de la préservation ou de la revitalisation des savoirs autochtones.

Tanya Andersen

Milton District High School, Milton, Ontario

Pour répondre à la question « Dans quelle mesure la diversité des voix a façonné l’identité et la culture du Canada? », les élèves du cours d’histoire au secondaire de Tanya Andersen peuvent directement répondre à la question, plonger dans un sujet d'intérêt relevant du module étudié ou compléter « l’exercice Andersen », qui est un travail plus structuré. Pour la question et le sujet d’intérêt, les élèves ont le choix du média dans lequel ils souhaitent présenter leur réflexion. L’exercice Andersen leur demande de suivre le processus de « design thinking » (conception globale) pour examiner leur manuel d’histoire de 10e année afin d’y déceler des lacunes dans les descriptions de l’identité canadienne. Ce projet permet aux élèves de jeter un regard critique sur leur manuel et de promouvoir des changements à cet égard.

Tracey Salamondra and Carla Cooke

Hartney School, Hartney, Manitoba

Tracey Salamondra et Carla Cooke ont conçu un projet multidisciplinaire dans lequel des élèves font équipe avec des membres de la communauté et des organisations afin de créer la trame narrative décrivant le prolongement d’un sentier d’interprétation dans un quartier voisin. Le projet misait sur les atouts des communautés rurales, les liens étroits qui unissent les élèves et leur capacité à surmonter les obstacles découlant de la pandémie. Les élèves ont interrogé d’anciens résidents et des résidents actuels et travaillé avec des artéfacts de musées, des archives numériques et des historiens locaux comme sources secondaires. Après avoir étudié les processus du conte, de la rédaction d’une trame narrative et de l’écriture, les élèves ont écrit, révisé et corrigé trois trames narratives de leur choix. Le projet a permis aux élèves de voir l’histoire comme une discipline vivante et de découvrir les histoires de leur communauté, modifiant ainsi leur façon de voir leur communauté rurale.

Passer les liens de partage

Relié à Prix