Hitchcock à Québec

Renée Hudon nous raconte ses souvenirs du tournage.

Texte par Jean-Philippe Proulx

14 mars 2012

Photo noir et blanc première du film I Confess d'Alfred Hitchcock

Renée Hudon a interviewé les plus grands artistes de ce monde que l’on pense à Trenet, Gréco, Aznavour, Brassens, Montand, Noiret ou Trintignant.

On pense spontanément à elle comme une figure marquante de la radio et de la télévision québécoise. La plupart des gens ignorent toutefois que cette grande dame, cette grande communicatrice, commença sa carrière d’une manière non singulière.

Au printemps 1952, c’est sur le plateau de tournage d’I Confess dirigé par Alfred Hitchcock que la petite Renée alors âgée de 10 ans fit ses débuts sous les feux de la rampe. Ce tournage, l’un des plus importants de l’histoire de Québec et du Québec alla certes changer la ligne de vie de la jeune fille.

Cette expérience, si chère à Renée Hudon, fut également évoquée lors de l’hommage rendu à Hitchcock par Robert Lepage dans son film Le Confessionnal réalisé en 1994. Elle revisita alors ses souvenirs avec cet autre grand monstre sacré et fera même une petite apparition dans de film de Lepage.

Alors que l’on souligne cette année le soixantième anniversaire du tournage d’I Confess à Québec, madame Hudon à gentiment accepté de faire un retour dans ses souvenirs afin de répondre à nos questions sur ces expériences et ces rencontres peu banales.

Écoutez l’intégralité de l’entrevue accordée par madame Renée Hudon à Histoire Canada (durée 22 minutes, 42 secondes).

Bande-annonce

Au Québec, un homme revêtu d’une soutane abat un avocat pour lui dérober son argent. Le soir du drame, il se confesse auprès du père Michael Logan, sur lequel se portent immédiatement les soupçons. Arrêté, mais lié par le secret de la confession, le père Logan se tait...

Bande-annonce

Après avoir séduit la critique du monde entier et conquis tous les publics avec ses mises en scène et ses spectacles, le prolifique Robert Lepage signe sa première réalisation cinématographique avec Le Confessionnal.

Oeuvre riche et touffue, ce récit passionnant raconte la quête de deux frères séparés par le destin, mais unis par le passé.

Après un séjour en Chine, Pierre Lamontagne revient à Québec en 1989 pour les funérailles de son père. Il y retrouve son frère adoptif, Marc, un être écorché par la vie. Ensemble, ils partent à la recherche du père inconnu de Marc, ce qui les amène à enquêter sur le Québec des années 1950, à l’époque où le cinéaste Alfred Hitchcock tournait I Confess dans la vieille capitale.

Mais face à leurs questions se dresse un personnage énigmatique, Massicotte, un haut fonctionnaire qui semble posséder les clés de l’énigme. À la fois interrogation sur l’appartenance et la religion, Le Confessionnal fait du spectateur le témoin d’une tragédie familiale et d’un captivant secret.

Passer les liens de partage

Relié à Arts, Culture et Société