Porteurs des voitures-lits

Dans cette leçon, les élèves auront recours au jeu de rôle pour en apprendre davantage sur l’expérience des porteurs de voitures-lits noirs.

Créé par Natasha Henry 

31 janvier 2018

Ce plan de leçon est inspiré de l’article « Les hommes du chemin de fer : Plus de justice pour les porteurs noirs » du numéro sur l’histoire des Noirs au Canada de Kayak, navigue dans l’histoire du Canada.

Aperçu de la leçon

Dans cette leçon, les élèves auront recours au jeu de rôle pour en apprendre davantage sur l’expérience des porteurs de voitures-lits noirs. Ils auront également l’occasion d’analyser des artéfacts liés au travail des porteurs de voitures-lits noirs afin de mieux comprendre la vie quotidienne de ces hommes et leur contribution à la lutte pour les droits du travail et les droits de la personne des Canadiens de race noire.

Temps requis 

3 à 4 leçons

Concepts de la pensée historique

  • Établir la pertinence historique
  • Utiliser des sources primaires
  • Dégager la continuité et le changement
  • Analyser les causes et conséquences
  • Adopter une perspective historique

Objectifs pédagogiques 

L’élève sera en mesure :

  • de commenter le contexte politique et social dans lequel évoluent les Afro-Canadiens entre 1900 et la Seconde Guerre mondiale;
  • d’examiner le rôle et les expériences des porteurs de voitures-lits noirs;
  • de se familiariser avec les conditions de travail des porteurs de voitures-lits noirs avant leur syndicalisation;
  • d’étudier des sources primaires, des images et des artéfacts pour bâtir leurs connaissances historiques;
  • de tirer des conclusions des artéfacts associés aux porteurs de voitures-lits noirs;
  • d’expliquer comment l’identité canadienne a été et continue d’être façonnée par la participation de tous ses intervenants;
  • de discuter de la lutte pour les droits de la personne menée par les Canadiens de race noire au 20e siècle et jusqu’à aujourd’hui.

Contexte

La Compagnie Pullman Palace Car a créé le poste de porteur Pullman en 1867. George Pullman, le propriétaire de l’entreprise, a conçu la voiture-lit Pullman afin d’offrir plus de confort aux voyageurs qui devaient passer une nuitée en train dans leurs déplacements aux États-Unis. Pullman a engagé des hommes noirs pour travailler comme porteurs, car ils formaient une main-d’œuvre bon marché et abondante. Les Blancs, en général, acceptaient de voir ces hommes occuper ces emplois car cela respectait le stéréotype de l’homme noir au service des Blancs. Les Noirs acceptaient ces emplois de porteurs car il leur était difficile de trouver tout autre type d’emploi pour faire vivre leur famille. Au début des années 1900, les compagnies de chemin de fer canadiennes adoptèrent la pratique d’embaucher des porteurs noirs lorsque les premiers trains Pullman firent leur entrée en sol canadien. À cette époque, les compagnies de chemin de fer étaient les principaux employeurs des Canadiens de race noire au pays.

Ce travail obligeait les porteurs à quitter leur famille pendant plusieurs semaines et ils n’avaient droit qu’à trois heures de sommeil la nuit. C’est donc dire qu’ils faisaient des journées de 21 heures! Ils pouvaient être renvoyés sans raison valable, ni recours, et étaient régulièrement la cible d’insultes raciales. En outre, les porteurs se faisaient tous appeler « George » et non par leur nom véritable. Ce surnom était à la fois humiliant et dégradant pour les porteurs.

Les porteurs noirs n’avaient en outre jamais droit à une promotion. Certains voulaient se joindre au nouveau syndicat des porteurs blancs, mais ils furent refoulés pour des raisons raciales. En raison de cette discrimination, dans les années 1920, certains porteurs noirs aux États-Unis décidèrent de former leur propre syndicat pour obtenir de meilleures conditions de travail. Ils créèrent le Brotherhood of Sleeping Car Porters (BSCP). Au début des années 1940, les porteurs noirs du Canada commencèrent à s’organiser avec le soutien et l’aide de leurs confrères américains.

En 1942, le BSCP ouvre des sections locales à Montréal, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton et Vancouver. En mai 1945, le BSCP signe sa première convention collective avec le Canadien Pacifique. L’entente prévoit une augmentation du salaire des porteurs et du nombre de jours de congé. Le nombre d’heures travaillées est également réduit. C’est la première fois qu’un syndicat organisé par et pour des hommes noirs signe une entente avec une compagnie canadienne. 

L’activité

Activation : Comment préparer les élèves à l’apprentissage?

Distribuez la version numérique du numéro sur l’histoire des Noirs au Canada de Kayak : navigue dans l’histoire du Canada. Vous pouvez l’imprimer ou l’afficher sur un ordinateur portatif ou un autre appareil électronique. Lisez le texte à voix haute ou demandez aux élèves de lire l’article en petits groupes.

Exercice de simulation : Demandez aux élèves de se prêter à un jeu de rôle pour les aider à mieux comprendre l’expérience des porteurs de voitures-lits noirs. À la fin de l’exercice, les élèves doivent décider de ce qui suit :

« Les porteurs devraient-ils accepter les mauvais traitements dont ils sont victimes au travail ou devraient-ils lutter pour obtenir de meilleures conditions de travail »

OU 

« Que ressent-on lorsque l’on est victime de discrimination en milieu de travail? »

Dans cette activité, les élèves jouent les rôles des différentes personnes prenant place à bord du train. Ils s’inspireront de leur lecture et mettront leurs connaissances en application pour créer un jeu de rôle.

Contexte : La scène se déroule sur un train de passagers. Deux porteurs sont affectés à une voiture-lit où logent quatre passagers. Il y a un conducteur/superviseur présent au cours de ce quart de travail.

Imprimez les cartes des rôles et remettez-les à plusieurs élèves qui incarneront la scène pour leurs camarades.

OU 

Divisez la classe en groupes de six et demandez à chaque groupe de répéter la scène avant de la présenter, à tour de rôle, devant la classe.

Chaque groupe présente sa scène devant la classe.

Faites le point : Si vous étiez un porteur, que penseriez-vous de votre emploi? Si vous étiez un passager, que penseriez-vous des porteurs? Que pensez-vous de la façon dont les conducteurs traitaient les porteurs? Les gens devraient-ils être choisis ou refusés pour un emploi en raison de la couleur de leur peau? De leur sexe? Discutez-en. Que pensez-vous que les porteurs devraient faire au sujet de leurs conditions de travail?

Acquisition : Quelles stratégies facilitent l’apprentissage des groupes et des élèves sur une base individuelle?

Les élèves travailleront en équipes pour en apprendre davantage sur le travail de porteur en examinant plusieurs artéfacts.

Divisez la classe en groupes de 4 ou 5.

Informez les élèves qu’ils apprendront à mieux connaître la vie des porteurs noirs au Canada. Au sein de leur groupe, ils consulteront plusieurs sources pour recueillir de l’information sur ce type de travail et sur les hommes qui l’accomplissaient.

Vous pouvez imprimer les artéfacts/images ou les afficher à l’écran d’un ordinateur. Demandez aux élèves d’examiner les artéfacts et de répondre aux questions connexes avec l’ensemble de la classe. Sinon, vous pouvez leur remettre une série d’artéfacts à analyser.

Questions pour l’artéfact 1 – Un porteur avec deux autres employés lors d’un arrêt dans le cadre du tour de Sir Arthur Conan Doyle à travers le Canada, 1914, Bibliothèque et Archives Canada

  • De quel type d’artéfact s’agit-il?
  • Que voyez-vous?  Demandez aux élèves de commencer leur réponse par : « Je vois… ».
  • Selon vos observations, où et quand croyez-vous que cette scène a été photographiée?
  • Que vous disent les uniformes sur les tâches de chaque personne représentée dans l’image? OU
  • Comment les uniformes peuvent-ils vous donner des indices sur le type d’emploi occupé par chaque personne dans l’image?

Questions pour l’artéfact 2 – Plaque de la Brotherhood of Sleeping Car Porters Plaque à Roundhouse Park, Heritage Toronto

  • De quel type d’artéfact s’agit-il?
  • Que voyez-vous?  Demandez aux élèves de commencer leur réponse par : « Je vois… ».
  • Selon vous, quelle est la signification de cette plaque?

Questions pour l’artéfact 3 – Plaque des porteurs ferroviaires et de leurs syndicats à la gare Windsor à Montréal, au Québec

  • De quel type d’artéfact s’agit-il?
  • Que voyez-vous?  Demandez aux élèves de commencer leur réponse par : « Je vois… ».
  • Selon vous, quelle est la signification de cette plaque?

Questions pour l’artéfact 4 – Carte d’identité de Stanley Grizzle

  • De quel type d’artéfact s’agit-il?
  • Que voyez-vous?  Demandez aux élèves de commencer leur réponse par : « Je vois… ».
  • Pourquoi les porteurs de voitures-lits noirs considèrent-ils cette carte comme quelque chose d’important?

Questions pour l’artéfact 5 – Porteurs du CP, Bibliothèque et Archives Canada

  • De quel type d’artéfact s’agit-il?
  • Que voyez-vous?  Demandez aux élèves de commencer leur réponse par : « Je vois… ».
  • Que pouvez-vous déduire sur la relation qui lie les hommes représentés dans cette image? Est-ce que cela vous rappelle ce que vous avez lu dans l’histoire?

Donnez à chaque groupe une feuille de tableau-papier ou une grande feuille et quelques marqueurs. Une fois que les élèves ont exploré les artéfacts, demandez aux groupes de consigner ce qu’ils ont appris de façon créative. Revenez à l’ensemble de la classe et vérifiez si les élèves ont bien compris en posant de questions, par exemple :

  1. Quel était le seul secteur où les hommes noirs pouvaient trouver un emploi stable dans les années 1900?
  2. À quel type de discrimination les porteurs noirs étaient-ils exposés? Pourquoi le racisme existait-il?
  3. Comment les porteurs de voitures-lits répondaient-ils au racisme dont ils étaient victimes? 
  4. Qu’avez-vous appris de plus surprenant au sujet de leur travail?
  5. Décrivez comment devaient se sentir les porteurs noirs, que l’on appelait tous « George ».
  6. Y a-t-il encore autre chose que vous voudriez savoir sur le travail des porteurs ferroviaires?

Mise en application : Comment les élèves manifestent-ils leur compréhension? 

Rédigez 3 à 5 entrées du journal d’un porteur de voitures-lits noir décrivant la route qu’il doit parcourir pour se rendre au travail. Indiquez d’où il part et où il se rend. Ajoutez aussi une description de vos fonctions et de vos sentiments.

Matériel/ressources 

Activité additionnelle 

Individuellement ou en petits groupes, les élèves utiliseront les ressources proposées pour approfondir leurs recherches sur l’expérience des porteurs de voitures-lits noirs et leur participation à la lutte pour les droits du travail et les droits de l’homme. Ils rédigeront une lettre destinée à un grand quotidien expliquant la vision et les objectifs du syndicat Brotherhood of Sleeping Car Porters.

OU

Utilisez une application d’échelle chronologique pour représenter l’histoire des porteurs de voitures-lits noirs au Canada.

Évaluation

  • Évaluez les entrées du journal des élèves.
  • Évaluez la lettre OU l’échelle chronologique des élèves.
Passer les liens de partage

Relié à