Une ville de Belgique rend hommage à un soldat canadien

Le baptême d’une rose souligne le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

 

Écrit par Kaitlin Vitt; traduit de l’anglais par Marie-Catherine Gagné

5 octobre 2018

En septembre, une rose en Belgique a été baptisée en l’honneur du dernier soldat canadien et du Commonwealth tué au combat pendant la Première Guerre mondiale. 

Le soldat George Lawrence Price est mort près de la ville de Le Roeulx, en Belgique, où a eu lieu le baptême de la fleur. Son décès est survenu quelques minutes avant la fin de la guerre, le 11 novembre 1918, soit un mois avant son vingt-sixième anniversaire.

Les détails sur la mort du soldat varient. Certains disent qu’il est mort sous les tirs d’une mitraillette, d’autres, d’un tireur embusqué. Certains prétendent qu’il faisait partie d’une patrouille, d’autres affirment qu’il était seul. Aujourd’hui, sa dépouille est enterrée dans le cimetière militaire de Saint-Symphorien, en Belgique.

« Lorsque les gens parlent du soldat Price, ils évoquent souvent la "dernière goutte de sang versée" pendant la guerre, explique le lieutenant-commandant Michael McWhinnie, un agent de communications pour le gouvernement du Canada. Il représente non seulement tous les Canadiens qui ont servi et se sont sacrifiés de 1914 à 1918, mais également la fin du massacre, d’un côté comme de l’autre ».

Le baptême d’une rose en l’honneur d’une personne est presque exclusivement réservé aux membres de la famille royale, affirme M. McWhinnie, mais le geste a été étendu au soldat Price en raison de ce qu’il symbolise pour les gens de la région.

Un producteur de fleurs de Belgique a créé une variété de roses qui porte maintenant le nom de Price. Cette variété a d’ailleurs remporté un concours local l’an dernier. Pour la compétition de cette année, le producteur, ainsi que le conseil municipal de la ville de Le Roeulx, ont choisi de donner à cette fleur le nom de Price pour marquer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, et la mort du soldat Price.

Étaient présents à la cérémonie le bourgmestre (maire) de Le Roeulx, Benoît Friart; la princesse Hadrien de Croÿ-Roeulx, la marraine de la rose et petite-fille de l’ancien premier ministre du Canada, Jean Chrétien, et le colonel Alexander Schwab, le parrain de la rose et petit-fils du lieutenant Clarence Schwab de Niagara Falls, en Ontario, qui a combattu lors de la Première Guerre mondiale.

Pendant l’offensive des Cent-Jours, les derniers jours de la Grande Guerre, le lieutenant Schwab aurait traversé la région où s’est tenu le baptême de la Rose.

« Son petit-fils porte maintenant l’uniforme et contribue à maintenir la paix instaurée par son grand-père et ses compatriotes », explique M. McWhinnie.

En novembre, Le Roeulx soulignera également le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale en inaugurant un parc commémoratif, où seront plantées des roses dédiées au soldat Price.

Le numéro d’octobre-novembre 2018 du magazine Canada’s History comprend un article sur le soldat George Lawrence Price. « The Last Man » est écrit par Ian Coutts (en anglais seulement).

Passer les liens de partage

Relié à Armée et guerre