Fourrures et alcool

La Compagnie de la Baie d’Hudson vend de l’alcool depuis sa création.

Écrit par Beverley Tallon

5 mars 2013

La Compagnie de la Baie d’Hudson vend de l’alcool depuis sa création. 

La vente d’alcool aux Autochtones n’était pas vue d’un bon œil. En 1713, le bureau chef déclare « qu’il faut leur vendre le moins de brandy possible… car cette boisson en a détruit plus d’un ». Malgré cela, l’alcool continue de jouer un rôle important lors des cérémonies entourant le commerce de la fourrure.

Vers les années 1730, la compagnie commence à produire son propre brandy anglais, un gin coloré avec de l’iode ou du tabac. Vers le milieu du 19e siècle, les alcools sont de meilleure qualité et deviennent fort populaires.

Une division de vente en gros est établie en 1907 et la HBC commence à produire sa marque privée de scotch, le « Best Procurable ».

En 1987, la distillerie de la Compagnie de la Baie d’Hudson est vendue à Seagrams.

Cet article a été publié à l'origine dans le magazine Canada’s History, février-mars 2013. 

Cet article est aussi offert en anglais.

Passer les liens de partage

Relié à Commerce de la fourrure