Art sur nez d’avion

Une oeuvre peinte sur un bombardier rapelle la contribution du Québec à la Seconde Guerre mondiale.

Texte par Anne-Gaëlle Weber

Mis en ligne le 1 novembre 2022

Cette oeuvre d’art peinte sur le nez d’un Halifax Mk III représente les lieux emblématiques de la ville de Québec : le château Frontenac, la citadelle, le pont et le fleuve Saint-Laurent. L’ensemble est coiffé d’une couronne. Cette forme artistique connaît son apogée durant la Seconde Guerre mondiale et rappelle la contribution du Québec à ce conflit.

L’objet est peint en mars 1945 au moment où l’appareil est transféré au 425e escadron d’appui tactique de l’Aviation royale canadienne. Il s’agit du premier bataillon canadien francophone officiellement intégré au Corps d’aviation royal canadien. L’escadron est surnommé « Alouette » et tire sa devise « je te plumerai » de la comptine canadiennefrançaise éponyme.

Durant la guerre, les pilotes de l’escadron Alouette participent à de nombreuses opérations qui se déroulent pour l’essentiel en Allemagne, en France et en Italie. Ils collaborent également au débarquement de Normandie le 6 juin 1944 et contribuent ainsi à couper les lignes d’approvisionnement des forces d’occupation allemande.

Lieu de conservation de cet objet : Musée canadien de la guerre.

Cet article est paru initialement en français, en 2022, dans un numéro spécial intitulé 50 Merveilles de nos musées.

Passer les liens de partage

Relié à Armée et guerre