Écouter et apprendre

La prise en compte des perspectives autochtones fait partie intégrante du processus de désignation des lieux historiques.

Propos recueillis par Mark Reid

15 mai 2019

Depuis des temps immémoriaux, les Dénés de la Première Nation Liidlii Kue se rencontrent à Ehdaa, au confluent du fleuve Mackenzie et de la rivière Liard, à Fort Simpson, dans les Territoires du Nord-Ouest, pour y tenir des cérémonies et partager leur savoir. Important lieu de rassemblement à l’époque du commerce des fourrures, c’est également à cet endroit qu’a été signé le Traité no 11, en 1921. En 2002, Ehdaa a été désigné site historique national. Le chef Gerald Antoine de la Première Nation Liidli Kue a collaboré avec Parcs Canada au processus de désignation et s’est entretenu avec Histoire Canada sur l’importance de prendre en compte les perspectives autochtones dans le processus de désignation.

Que signifie Ehdaa pour votre communauté?

C’est un lieu de rassemblement très spécial, historiquement et culturellement. C’est à cet endroit que les gens se rendaient pour participer à des évènements culturels spéciaux. Ce lieu revêt une grande importance pour nous et nous continuons de nous y réunir à l’occasion des remises de diplômes, des rassemblements du printemps et divers évènements et fêtes.

Pourquoi est-il si important d’intégrer les perspectives autochtones dans le processus de désignation des sites historiques?

Je vais faire une analogie avec le mariage : vous avez deux personnes issues de milieux tout à fait différents qui ont chacun leur façon de voir les choses. Si l’un des conjoints ne s’engage pas envers l’autre, ne lui parle pas ou ne tient pas compte de ses sentiments, quelle sorte de relation auront-ils? L’histoire démontre que c’est ce qui s’est passé [entre les peuples autochtones et la Couronne].

La désignation d’Ehdaa comme site historique national, qui coïncide avec le 100e anniversaire de la signature du Traité no 11, offre à votre communauté autant d’occasions de faire connaître vos expériences au reste du Canada. Pourquoi est-ce important?

Notre façon de faire est très particulière, parce que c’est nous qui prenons l’initiative de partager notre mode de vie. C’est vraiment une occasion extraordinaire pour nous tous de nous rassembler… dans la paix et l’amitié. Parcs Canada a un rôle particulier à jouer en ce qui concerne le territoire, parce que nous, les Autochtones, nous avons une relation très spéciale avec le territoire. Nous avons donc quelque chose en commun. Parcs Canada est la porte d’entrée. C’est l’occasion de resserrer nos liens, conformément à l’esprit et à l’intention du traité, et de bien le faire. C’est l’occasion d’avancer comme l’ont toujours voulu nos Aînés.

Quels conseils voulez-vous donner aux gens qui souhaitent mieux connaître les perspectives autochtones sur le passé?

Je leur dirais qu’ils sont les bienvenus à venir visiter notre communauté. Nous vivons dans un endroit exceptionnel. Nous pouvons leur donner quelque chose à rapporter chez eux afin qu’ils puissent se connecter à ce lieu. Nous pourrons ainsi être tous reconnaissants d’avoir un endroit spécial sur la Terre.

Passer les liens de partage

Relié à Premières nations, Inuit et Métis