Maintenir la lumière

Les mesures de protection du patrimoine fédéral permettent de préserver les phares d’un bout à l’autre du Canada.

Propos recueillis par Mark Reid

25 juin 2019

Les phares sont emblématiques de l’identité maritime canadienne, tout étant un symbole de sécurité et de refuge sûr. Voilà pourquoi le gouvernement du Canada a décidé de se doter d’une loi qui assurera leur protection pour les années à venir.

Les phares désignés en vertu de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux sont bien protégés. Norman Shields, gestionnaire, Désignations du patrimoine, Direction des désignations et des programmes du patrimoine, s’est entretenu récemment avec Histoire Canada sur l’importance de protéger les phares du Canada.

Comment le programme de désignation des phares patrimoniaux permet il de garantir la préservation de ce patrimoine pour les générations futures?

NS : En vertu de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux, un phare patrimonial appartenant au gouvernement du Canada doit être entretenu de manière raisonnable et ne peut être modifié que conformément aux normes et lignes directrices établies.

La protection patrimoniale garantie par la Loi s’applique également aux nouveaux propriétaires de phares patrimoniaux non gouvernementaux.

La Loi prévoit la mise en place, lors de la vente ou du transfert d’un phare patrimonial hors du portefeuille fédéral, d’un mécanisme permettant de protéger le caractère patrimonial du phare.

À ce jour, 97 phares sont désignés et protégés en vertu de la Loi, et d’autres seront désignés dans les années à venir. En collaboration avec les Canadiens, Pêches et Océans Canada poursuit sa recherche de nouveaux propriétaires responsables capables d’assurer l’entretien des précieux phares historiques aujourd’hui considérés excédentaires.

Parcs Canada et la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) continueront de soutenir Pêches et Océans Canada dans ses efforts pour désigner et protéger le plus grand nombre possible de phares patrimoniaux.

Comment la Commission détermine t elle quels phares méritent une reconnaissance patrimoniale particulière?

NS : Les phares patrimoniaux sont désignés par la ministre de l’Environnement et du Changement climatique (à titre de ministre responsable de l’Agence Parcs Canada), sur les conseils de la CLMHC.

Divers critères sont pris en compte pour identifier et évaluer les valeurs historiques, architecturales et communautaires des phares patrimoniaux potentiels.

Les bâtiments connexes, comme la résidence du gardien et le bâtiment de la corne de brume, peuvent être inclus dans une désignation s’ils contribuent au caractère patrimonial du phare.

Quels sont les défis liés à la préservation des phares patrimoniaux?

NS : La meilleure façon de protéger un bâtiment patrimonial consiste à maintenir son utilisation. Les propriétaires de phares désignés en vertu de la Loi sont des ministères fédéraux et d’autres ordres de gouvernement (généralement des municipalités) ainsi que des organisations communautaires qui ont leur propre vision et leur propre objectif quant à l’utilisation à long terme de leurs phares patrimoniaux.

La Loi précise que tout phare jugé excédentaire par rapport aux exigences opérationnelles fédérales peut être désigné phare patrimonial, à condition qu’une personne ou un organisme s’engage à en faire l’acquisition et à protéger son caractère patrimonial.

À cette fin, Pêches et Océans Canada a mis au point un processus détaillé de rentabilisation qui permet d’évaluer la capacité d’un nouveau propriétaire éventuel à acheter et à protéger un phare patrimonial.

De nombreuses collectivités du Canada ont commencé à élaborer leur plan d’acquisition et de protection de leurs phares. À ce jour, plus d’une cinquantaine de phares excédentaires ont été désignés, dont 23 depuis juin 2015.

Quelle aide financière est offerte aux groupes communautaires qui souhaitent protéger leur phare local?

NS : En général, les nouveaux propriétaires non fédéraux acquièrent leurs phares patrimoniaux auprès de Pêches et Océans Canada et de la Garde côtière canadienne pour un prix minime; de plus, une modeste subvention est souvent versée aux nouveaux propriétaires afin de faciliter le processus d’accession à la propriété du phare.

Les nouveaux propriétaires de phares patrimoniaux peuvent également être admissibles à un financement dans le cadre du Programme national de partage des frais pour les lieux patrimoniaux de Parcs Canada.

Il existe également d’autres possibilités de financement. En ce qui concerne les phares appartenant à des collectivités, un propriétaire peut vendre ou transférer un phare patrimonial à un nouveau propriétaire, à condition que ce dernier s’engage à en protéger le caractère patrimonial.

Cet article est aussi offert en anglais.

Passer les liens de partage

Relié à Sites historiques