Grande Guerre — La bataille de la crête de Vimy

9 au 12 avril 1917: Pour la première fois, les quatre divisions canadiennes attaquent ensemble et obtiennent des résultats extraordinaires.

Créé par Histoire Canada

2 octobre 2018

La victoire de la crête de Vimy demeure l'attaque canadienne la plus connue de la guerre.

Le lundi de pâques 1917 le corps canadien s'empare d'une des principales positions dominantes du front ouest. Deux Canadiens en particulier élaborent le plan visant à affaiblir la forteresse allemande à la crête de Vimy.

Le premier est le général Arthur Currie, un agent immobilier de Victoria en Colombie-Britannique qui a gravi les échelons de l'armée pour devenir un de ses plus illustres représentants.

Le deuxième est un scientifique de McGill et un officier d'artillerie Andrew McNaughton qui a coordonné la tactique des barrages d'artillerie progressifs qui aidera les Canadiens à accéder à la victoire. McNaughton était le leader d'une stratégie de contrebatterie (ou l'art de détruire les armes ennemies) et a même inventé un dispositif de repérage acoustique permettant de localiser les canons ennemis.

Le but des barrages progressifs était de créer une ligne de protection juste devant les troupes canadiennes et de la faire progresser au rythme de l'avance des soldats sur le champ de bataille.

Le matin du 9 avril 1917 sur toute la longueur de la crête, les quatre divisions canadiennes avancèrent côte à côte pour la première fois afin de mener une attaque concentrée. Grâce à l'artillerie qui harcelait les Allemands sans répit, les Canadiens gagnèrent du terrain rapidement, malgré de lourdes pertes.

Seuls les soldats du flanc gauche prirent du retard. Le dernier assaut de la quatrième division le 12 avril permit de capturer la dernière position ennemie appelé le bouton.

Mais la victoire aura un prix : le 9 avril sera la journée la plus sanglante de la guerre pour le Corps canadien. Pendant les quatre journées que durèrent les combats, le Canada subit plus de 10 000 pertes qui s'ajoutèrent aux 10 000 vies perdues au cours des quatre mois précédant l'attaque.

Même si cette seule bataille ne changea pas véritablement le cours de la guerre elle établit la réputation des Canadiens en tant qu'ardents combattants une réputation qu'ils conserveront pendant les 18 mois qu'il restera de cette guerre.

The Great War Video SeriesSérie de vidéos sur la Grande Guerre

Grande Guerre — La bataille d’Ypres

22 avril au 5 mai 1915: Alors que les attaques mortelles causées par le gaz allemand font courir ceux qui le peuvent encore, les Canadiens tiennent bon.

Grande Guerre — La bataille de la Somme

15 septembre au 11 novembre 1916: Un siècle après la bataille, le coût incroyable en vies humaines reste encore controversé.

Grande Guerre — La bataille de Passchendaele

26 octobre au 10 novembre 1917: De dures leçons furent apprises dans la boue et le sang sur les champs de bataille en Belgique.

Grande Guerre — La bataille d'Amiens

8 au 12 août 1918: La première dans une succession de batailles au cours desquelles les forces canadiennes et alliées poussèrent l’armée allemande à se replier et ultimement menèrent à la fin de la guerre.

Passer les liens de partage

Relié à Armée et guerre