Relations, respect et réconciliation

Dans cette leçon, les élèves explorent la Convention de la Baie James et du Nord québécois et ses conséquences pour les Cris et les Inuits.

Créé par Lisa Howell

1 septembre 2018

Aperçu de la leçon

Dans cette leçon, les élèves explorent la Convention de la Baie James et du Nord québécois et ses conséquences pour les Cris et les Inuits. Ils étudient les effets des conventions en examinant les rapports des médias des années 1980 et consolident leur apprentissage en rédigeant une lettre au rédacteur en chef.

Temps requis

6-8 périodes en classe

Concept(s) de la pensée historique

  • Établir la pertinence historique
  • Analyser les causes et les conséquences
  • Adopter une perspective historique
  • Comprendre la dimension éthique des interprétations historiques.

Contexte

Dans les années 1960, le gouvernement du Québec a commencé à développer les ressources hydroélectriques du Nord. En 1971, sans consulter les Cris et les Inuits qui vivaient sur le territoire, le gouvernement a annoncé qu’il avait créé la Société de développement de la Baie-James et commencerait à bâtir un projet hydroélectrique à la Baie James. Les Cris et les Inuits s’opposèrent au projet et défendirent avec ardeur leurs droits de conserver leurs modes de vie traditionnels. L’affaire fut référée aux tribunaux et une entente négociée et signée fut obtenue en novembre 1975. Même si la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) est une étape importante dans la reconnaissance des droits des peuples autochtones sur leurs territoires, elle a eu d’importantes conséquences notamment l’inondation de 11 500 km2 de territoire, des déplacements de populations, la mort de nombreux caribous et des cas d’empoisonnement au mercure.

Objectifs d’apprentissage

Les élèves

  • Évaluent les effets d’une inondation sur leur communauté.
  • Explorent la pertinence historique et contemporaine de la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ).
  • Évaluent les conséquences positives et négatives de la CBJNQ pour les Cris et les Inuits.

L’activité

Activation : Comment les élèves se préparent-ils à l’apprentissage?​

2 périodes en classe

  • Affichez une carte du Québec. Demandez aux élèves de situer la Baie James.
  • Demandez aux élèves de situer d’autres particularités naturelles ou bâties par l’homme, comme des rivières, lacs, villes, ainsi que les provinces et territoires à proximité.
  • Situez le Nunavik, la partie nord du Québec et la région où se trouvent les Inuits. [Si la carte ne l’indique pas, inscrivez le nom Nunavik sur un bout de papier et fixez-le sur la carte.]
  • Expliquez aux élèves qu’au cours des prochaines leçons, ils étudieront le Nunavik, la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) et les différentes façons dont cet accord a changé la vie des Cris et des Inuits du Québec.
  • Remettez une copie de la fiche 10.1 La carte de ma communauté – une par élève.
  • Lisez le document en groupe et demandez aux élèves de faire l’activité.
  • Une fois terminé, lancez une séance de discussion pour permettre aux élèves de voir les cartes de leurs camarades.
  • À l’aide de Google Earth/Google Maps, projetez une carte de la région de la Baie James.
  • Informez les élèves qu’au moment où le projet hydroélectrique a été développé, 11 500 km2 de territoire ont été inondés. Expliquez que certaines communautés ont dû être relocalisées et que de nombreux territoires de chasse traditionnels ont été submergés.
  • À l’aide de Google Earth/Google Maps, situez votre école. Utilisez la carte Google pour montrer à quoi ressemblerait un territoire inondé de 11 500 km2 par rapport à leur école.
  • Ramenez les élèves à leur carte. Demandez-leur de réfléchir aux caractéristiques qu’ils jugent importantes. Posez la question suivante : Que perdriez-vous si votre territoire était inondé?
  • Divisez la classe en petits groupes ou en groupes de deux. Demandez aux élèves de réfléchir aux questions suivantes :
    • Quelles sont les plus importantes répercussions d’une telle inondation sur une communauté?
    • Sur l’environnement, incluant les animaux?
    • Qu’est-ce qui serait perdu si votre communauté était inondée?
    • Comment vous sentiriez-vous si une telle inondation devait survenir?
    •  Pourquoi pensez-vous que les Cris et les Inuits ont accepté cela, malgré les conséquences?
    • Comment vous sentiriez-vous si vous deviez être relocalisé?
    • Pensez-vous que les Cris et les Inuits ont regretté leur décision?
    •  Pensez-vous que les Cris et les Inuits ont eu raison d’abandonner autant de choses pour retirer les avantages de l’entente?

Acquisition : Quelles stratégies facilitent l’apprentissage des groupes et des élèves?

3 à 4 périodes en classe

  • Distribuez des copies du numéro de Kayak : Navigue dans l’histoire du Canada intitulé Nous sommes tous des peuples des Traités. Une copie pour deux élèves (en équipe).
  • Demandez aux élèves de lire la bande dessinée individuellement et ensuite de discuter de ce qu’ils ont constaté, appris ou de ce qu’ils pensent avec leur partenaire.
  • Ensuite, guidez une discussion en classe sur ce qu’ils ont constaté, appris ou sur ce qu’ils pensent de la bande dessinée. 
  • Inscrivez les réflexions des élèves sur un papier graphique.
  • Reformez les groupes de deux. Remettez aux élèves des notocollants.
  • Demandez à chaque équipe de relire la bande dessinée et de choisir l’une des quatre questions suivantes :
  1. Pourquoi pensez-vous que les animaux sont présentés en premier dans cette bande dessinée?
  2. À la page 2, le premier ministre du Québec, Robert Bourassa, affirme que « le développement de la Baie James est la clé du succès économique et social du Québec ». Que veut-il dire par cela et à qui profitera ce succès économique et social?
  3. Au bas de la page 2, quel sentiment traduit l’expression du chef Billy Diamond et des autres personnes assises à la table?
  4. Pourquoi pensez-vous que le gouvernement du Québec n’a pas consulté les peuples autochtones?
  5. Qu’a décidé le juge Robert Malouf? Êtes-vous d’accord avec sa décision?
  6. À quel moment la Convention de la Baie James et du Nord québécois a-t-elle été signée? Que dit-elle?
  7. Pensez-vous que cet accord est important sur le plan historique? Pourquoi?
  • Demandez aux élèves d’inscrire le numéro de la question et leur réponse sur le notocollant.
  • Une fois terminé, affichez les notocollants.
  • Invitez les élèves à lire leurs réponses.
  • Favoriser la discussion et les questions.

Mise en application : Comment les élèves exercent-ils leur compréhension?​

1 à 2 périodes en classe 

  • Reformez les groupes de deux.
  • Découpez et distribuez la fiche 10.2 Réflexion critique sur la Convention de la Baie James – Cartes plus et moins, une série par groupe de deux. 
  • Distribuez la fiche 10.3 Réflexion critique sur la Convention de la Baie James – Fiche d’activité, une par groupe de deux.
  • Expliquez que la Convention de la Baie James et du Nord québécois a eu de profondes répercussions sur les Cris et les Inuits de la région. Expliquez que les deux vidéos suivantes décrivent ces répercussions.
  • Lisez les cartes plus et moins. Expliquez aux élèves qu’ils devront placer les cartes en marge de la colonne plus ou moins (effets positifs ou négatifs de la CBJNQ) pendant qu’ils regardent les vidéos.
  • Accédez et présentez les deux vidéos suivantes de la CBC :
  • Demandez aux élèves de placer les cartes plus et moins dans les deux colonnes.
  • Offrez une aide et des conseils, au besoin.
  • Une fois l’exercice terminé, lancez une discussion avec l’ensemble des élèves.
  • Dans le cadre de l’activité finale, demandez à chaque élève de choisir un enjeu lié à la Convention de la Baie James et du Nord québécois (relocalisation/réinstallation, morts des caribous au Nunavik, empoisonnement du poisson au mercure, dépendance au gouvernement, etc.) et écrivez une lettre au rédacteur en chef pour exprimer vos préoccupations.
  • Élaborez une rubrique encadrant cette activité et qui aide les élèves à centrer leur lettre sur les relations, le respect et la réconciliation.

Matériel/ressources

Activité additionnelle

Comparez la CBJNQ et les Traités numérotés et présentez les résultats des recherches des élèves à la classe ou à une autre classe de l’école.

Plans de leçons

Les Traités numérotés

Dans cette leçon, les élèves explorent les Traités numérotés en mettant l’accent sur leur pertinence actuelle, les relations historiques et contemporaines et les avantages qu’en retirent tous les Canadiens.

Comprendre l’esprit et l’intention

Dans cette leçon, les élèves explorent le concept d’esprit et d’intention en examinant les différents points de vue de la Couronne et des Premières Nations au moment de la négociation des Traités.

Des nations en attente : L’expérience des Traités en C.-B.

Dans cette leçon, les élèves se penchent sur l’expérience des Traités en Colombie-Britannique en explorant les événements importants du passé et en élaborant une échelle chronologique.

Traités : Partenariats et relations

Dans cette leçon, les élèves explorent la nature durable et pancanadienne des relations issues des Traités au Canada, en soulignant les difficultés et possibilités auxquelles ces relations ouvrent la voie.

1764 : Une relation durable

Dans cette leçon, les élèves se penchent sur le Traité de Niagara en tant que lien fondateur ayant contribué à la création du Canada.

Réimaginer l’histoire : Redresser les torts des Traités

Dans cette leçon, les élèves examinent l’idée de justice telle qu’elle s’applique aux interprétations des Traités.

Pertinence des Traités aujourd’hui

Dans cette leçon, les élèves explorent la pertinence et l’importance actuelles des relations issues des Traités au Canada et apprennent à voir ces relations comme un chemin vers la réconciliation.

Traités de paix et d’amitié

Dans cette leçon, les élèves utilisent des sources primaires pour explorer la validité constitutionnelle des Traités de paix et d’amitié.

Connaissance des revendications territoriales et territoire algonquin

Dans cette leçon, les élèves explorent les titres de propriété des Premières Nations dans la vallée de l’Outaouais.

Passer les liens de partage

Relié à Plans de leçons